Je me suis levée ce matin et Dieu merci, le soleil brillait à travers les vitres de la fenêtre de ma chambre ... et c’est là que j’ai vu, choc et horreur !! la pluie de particules de poussière qui brillait dans les rayons du soleil. 
 

Pas d’invasion de l’espace personnel 

Je pense cependant que j'ai un problème. Le simple fait de voir quelque chose qui ne va pas du tout me donne envie d'y aller et de rectifier. Assise dans un café ou, plus récemment, dans une salle de départ à l’aéroport, j’espionnais cet interrupteur en position «on»… oui, c’est moi qui suis allée l’éteindre. J'espère que ma fille n'est pas aussi atteinte, mais on sait qu'elle approchait de complets inconnus pour rentrer leur étiquette de vêtement (à présent, je dois dire que ce ne sont généralement que les filles qu'elle approchait et qu'aucun espace personnel n'a été envahi sans leur autorisation préalable). 

Prendre ses jambes à son cou 

Ce n'est pas le laisser-aller qui me donne de l’urticaire. Ce sont les piles de linge sale, les vêtements souillés, la vaisselle grasse, les toilettes chasse d’eau non tirée, les affaires abandonnées qui envahissent chaque surface du logement qui me donnent envie de prendre mes jambes à mon cou (de préférence pour des espaces meilleurs ...) 
 
aaarrrggghhh !!! 
 
Respire ... 

Discussion passionnée 

Maintenant, quiconque me connaît sait que je suis une maniaque de la propreté. En fait, il y a eu de nombreux débats houleux ... aucune reformulation mais "une discussion passionnée" dans ma maison sur les mérites d’une maison rangée signifiant un esprit sain. C’est mon point de vue et je n’en changerais pas ! 
 
Cela me surprend toujours comment certaines personnes - comment devrais-je dire cela ? - ‘vivent pleinement’ dans leur espace. Je suis récemment allée en vacances avec une amie et le contraste de son côté de l'appartement avec mon côté était frappant, lol. Imaginez un derviche tourneur avec la vitesse de Bip-Bip le Coyotte d’un côté puis de l’autre, le va-et-vient tranquille d’une vague déferlant sur un rivage ... Oui, c’était grave à ce point. 

Équilibre dans mon monde 

Le résultat de ces réflexions ? J'ai déballé le nouvel aspirateur que j'avais acheté il y a deux jours, usé les soies de mon balai et balayé et nettoyé mon gîte de fond en comble ne laissant pas un gramme de poussière ! Tout est maintenant en équilibre dans mon monde ... maintenant, où est M. Propre ??? 
Share this post:

Leave a comment: 

Our site uses cookies. For more information, see our cookie policy. Accept cookies and close
Reject cookies Manage settings